3 juillet 2014 – 35 km – 3 conducteurs – arrivée dans une structure pour une première mission.

Il est 23h15, nous sommes sous le préau, devant un verre de « veille blanche » à base de pomme. « C’est très enrichissant d’avoir, grâce à nos deux gîtes, des gens de différents milieux, de différentes régions et pays, qui nous rendent visite. C’est souvent des bons moments de partage et d’échange ». Notre hôte enchaîne en nous expliquant qu’il fait partie d’une SCIC (Société Coopérative d’Intérêt Collectif) qui a pour objet le développement des chaudières à bois ; énergie propre, renouvelable et peu coûteuse.

Michèle et Mahery devant le feu

Ces échanges tardifs avec Michel, à l’instant même où l’on écrit, donnent une idée de l’accueil et de la philosophie de la Ville Heleuc, où nous avons atterrit aujourd’hui. C’est la première mission de notre Tour de France et comme prévu, nous estimons apprendre bien plus que nous n’apportons.

Avant d’arriver à Plélan le Petit, et plus précisément à la Ville Heleuc, nous nous sommes levés à l’aube et avons mis à profit la matinée pour mettre en ligne les hopinnovations relevées la veille  et commencer à monter l’interview d’Hervé, du Coup de Canon de Mezidon… Canon !

Après une pizza partagée avec Brian, notre hôte de la veille si vous n’avez pas tout suivi ;-), sur une terrasse ombragée, nous levons le pouce direction Dinan et Saint-Brieuc. 5 minutes d’attente, 25 minutes partagées avec Evelyne, cuisinière à l’armée du salut, 30 minutes de marche ; à peine le temps de surprendre un chevreuil sur le bord de la route et Béatrice, propriétaire des gîtes de la Ville Heleuc, nous rejoint avec sa voiture hybride pour nous amener à bon port.

[lightbox full=”http://hopineo.org/wp-content/uploads/2014/07/P1010396.jpg” title=”Michel et Mahery”]Hello test 1[/lightbox]

Havre de paix ; le Tour de France avec ses surprises, dans nos esprits autant de semences.

Ne nous le cachons pas : nous prenons encore un peu plus la mesure du beau métier et de la belle vie dans laquelle nous nous engageons depuis quelques jours. Le domaine de 20 hectares est en pleine nature, au bout de la route. Découvert dans les pas de Béatrice, il dévoile au fil des sentiers ses 1001 merveilles, naturelles ou sorties de l’imagination et du travail de nos hôtes. Piscine naturelle (en lieu et place d’une ancienne carrière de granit), labyrinthe de fougères au beau milieu d’un champs, forêts de pins, spa, belvédère, chaudière à bois déchiqueté, panneaux solaires, jardin d’assainissement, histoire et patrimoine… Émerveillement, prise de note ; l’école. L’École.

Visite de la ville Heleuc

Ce « petit » tour aura pris une heure. Non, plutôt deux. On ne sait plus. Peu importe ! De toute façon le temps emprunte une définition différente depuis le début de ce Tour de France. Vivre au rythme de son pouce et de ses pieds remet les pendules à l’heure !

Après la visite, la douche et beaucoup de sourires, c’est le temps du brief, toujours dans la bonne humeur. On se découvre ; le feeling passe. Collés devant l’ordinateur de Béatrice, nous redécouvrons son site internet et prenons note de ses besoins et envies du moment en terme de communication. La journée de demain sera consacrée à une formation aux réseaux sociaux, à la recherche d’une nouvelle mise en forme du site internet et à un court accompagnement pour prendre la main sur WordPress. Béatrice étant développeuse informatique de formation, autant dire que ça va aller vite !

Leçon ajuste l’ambition.

Seul hic aujourd’hui : nous réalisons que nous avons beaucoup, beaucoup de boulot devant nous si nous voulons réussir à mettre en ligne reportages (écrits et / ou vidéos), fiches structures et hopinnovations en temps réel. Conscients que nous n’en sommes qu’au début, et comme souvent confiant dans l’avenir, nous espérons bien nous rôder au fur et à mesure et trouver notre rythme.

En attendant, nous nous sommes regardés et avons pris, de concert et bien naturellement (comme toujours !), la décision de privilégier l’efficacité du fond ; la forme se peaufinera par la suite.

Apprenons, apprenons, apprenons. Soyons disponibles, les oreilles et le cœur ouvert ; c’est ça le bonheur. Non ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse de messagerie valide.

Menu
mi, sit at vulputate, dictum velit, tristique