Transparence financière

Après plus de deux ans d’activité, il est temps pour Hopineo de faire la lumière sur ses comptes !

La transparence financière : plus qu’une nécessité, une conviction

Le collectif Hopineo et ses ressources pédagogiques sont, comme chacun le sait ouverts à tous, sans condition financière d’aucune sorte. Nous sommes convaincus que la connaissance, le savoir, qui touchent à l’intérêt général (comme le développement durable, ou en l’occurrence le tourisme responsable) relèvent du bien commun. Or il est pour nous impensable que l’argent soit une barrière pour accéder à ces ressources qui permettent de “mieux faire” ; de construire un monde meilleur. C’est dans l’ADN de notre organisation.
Alors beaucoup nous posent la question : mais comment faites-vous pour vivre ?

Hopineo, combien ça coûte ?

Si tout le monde chez Hopineo est bénévole (et le restera jusqu’à ce que le collectif tout entier en décide autrement), le collectif a besoin d’un peu de sous pour pouvoir vivre, se développer, même modestement. Preuve en est les dépenses réalisées depuis le mois de janvier 2014, lorsque Justine et Mahery ont entamé les démarches pour lancer la plateforme :

[vc_single_image image=”26203″ align=”center” img_size=”full” img_link_large=”yes” img_link_new_tab=””][vc_message color=”success” closing=””]En deux ans et demi, Hopineo a coûté 29 900 €, soit une moyenne de 12 000 € par an.
[/vc_message]

Comment Hopineo est financé ?

Au départ, Hopineo était le projet d’un couple, Justine et Mahery. A respectivement 26 et 33 ans, ils bénéficiaient d’économies réalisées au cours de leurs précédentes activités professionnelles, dont 16 000 euros ont servi au financement du lancement du collectif.
Puis rapidement, Hopineo est devenu une communauté, un collectif, qui a suscité l’intérêt du secteur touristique, de certaines de ses institutions, des acteurs de terrain et bien sûr de beaucoup de voyageurs et citoyens. Grâce au financement participatif sur Ulule (deux campagnes réussies en 2014 et 2016), mais surtout aux nombreuses prestations réalisées (conférences, ateliers, cours en universités, HopTour La Cabane en l’Air…), un modèle de financement de l’activité a commencé à se dessiner :

[vc_single_image image=”26208″ align=”center” img_size=”full” img_link_large=”yes” img_link_new_tab=””][vc_message color=”attention” closing=””]Au départ, nous espérions pouvoir mettre en place un financement essentiellement basé sur la contribution libre des bénéficiaires (voyageurs et professionnels du tourisme), sur le modèle de Wikipedia.
Pour l’instant, force est de constater que ce modèle fonctionne mal pour Hopineo, même si de nouveaux dons ont eu lieu sur le site internet depuis le mois de juin 2016.[/vc_message]

Soulignons néanmoins que l’arrivée du moteur de recherche Lilo, qui permet à chaque internaute de financer des projets sociaux et environnementaux grâce à ses recherches, a permis à l’ensemble de la part de financement participatif et citoyen de dépasser la moitié de nos revenus.

Synthèse et bilan

Lancer un collectif et une organisation telle qu’Hopineo, en ajustant les contours au fur et à mesure de son développement, guidé par l’intérêt des voyageurs et du secteur, aura donc demandé un investissement substantiel, porté par les fondateurs pour la partie financière, et par l’énergie de dizaines de personnes pour le reste ; l’essentiel.

Si les comptes purement financiers ne sont pas équilibrés après ces deux ans et demi d’activité, en revanche les âmes sont en paix !
“Ce que nous avons appris au cours de ces 30 derniers mois dépasse de loin ce que toute formation aurait pu nous apporter. Et c’est sans compter l’inévaluable satisfaction personnelle devant les réalisations et les perspectives du collectif pour contribuer à rendre le monde un peu meilleur. Si quelqu’un pense qu’on a perdu de l’argent, il est loin du compte !” (Justine et Mahery).

[vc_single_image image=”26213″ align=”left” img_size=”full” img_link_large=”yes” img_link_new_tab=””]

Recettes totales = 14 000 € | Dépenses totales = 30 000 €
Financement Justine et Mahery = 16 000 €

Perspectives et projections

Aujourd’hui Hopineo a pris un tournant. Avec plusieurs centaines d’utilisateurs (HopHosts, ambassadeurs, HopTrippers) dans 25 pays et grâce à une équipe grandissante (13 personnes sont aujourd’hui actives dans la gestion du collectif, plus de 20 ambassadeurs en activité, et toujours plusieurs dizaines de traducteurs appuient le développement de la plateforme), Hopineo appartient à chacun qui souhaite s’en emparer pour faire sa part, à sa façon. Et le développement s’accélère.

Innover pour exister en restant fidèles à nos valeurs

Forts de l’expérience des deux dernières années, nous avons compris que la ressource financière ne viendrait ni d’un modèle Wikipedia (nous sommes trop petit), ni d’un modèle associatif classique avec des adhésions (non cohérent avec notre philosophie). Il nous faut donc innover, d’une part en s’inspirant de tout ce qu’on peut voir émerger en matière d’économie collaborative, d’autre part en s’appuyant sur la base même du collectif : ses bénéficiaires et utilisateurs. Et surtout, il faut accepter que le modèle sera complexe, constitué d’une multitude de sources complémentaires.

[vc_message color=”success” closing=””] Nous avons donc fait un sondage auprès du réseau, qui a validé la proposition suivante : la mise en ligne d’une boutique où nous vendrons des bons cadeaux (prestations touristiques -nuitées, circuits…) que nous auront donnés les HopHosts.
[/vc_message]

Plusieurs avantages :

  • Les HopHosts, qui sont de petites et moyennes structures touristiques qui n’ont souvent pas beaucoup de moyens, n’ont pas besoin de sortir d’argent.
  • La valeur de leurs dons à Hopineo dépend de notre capacité à les commercialiser.
  • Les bons cadeaux, qui seront probablement proposés avec une réduction symbolique, procureront à Hopineo une attractivité supplémentaire pour les voyageurs.
  • Surtout, comme pour Lilo, les contributeurs pourront financer Hopineo “sans effort”, en obtenant une contrepartie correspondant à un acte d’achat “classique”.

La boutique Hopineo proposera également des produits ou services de nos partenaires (bagage santé, assurances, guides touristiques responsables…), sur le même modèle que les prestations touristiques offertes à Hopineo par les structures du réseau.
L’architecture de cet e-shop a été dessinée et mise en place par l’équipe début 2016, sous l’impulsion de Capucine et Antoine, qui avaient pris l’initiative sur le sujet. Reste maintenant à mettre en oeuvre et gérer cette boutique (si vous êtes intéressé-e-s par cette expérience et cette contribution, contactez-nous !).

Un modèle de financement complexe

Pour fonctionner correctement, Hopineo a besoin au minimum de 10 000 € par an. Pour un fonctionnement optimal, le besoin de financement est de 16 000 €.
Si la boutique en ligne (e-shop) devra être le vecteur principal de nos revenus, nous comptons aussi toujours sur la contribution libre, à travers des campagnes de financement participatif ou encore des dons ponctuels. Plus cette partie sera importante, plus grande sera notre indépendance et moins forte sera la pression qui pèsera sur la boutique.

[vc_single_image image=”26231″ align=”center” img_size=”full” img_link_large=”yes” img_link_new_tab=””]

Pour plusieurs raisons, nous avons écarté du modèle tout type de subventions publique ou privée :

  • Nous ne disposons pas des ressources nécessaires (essentiellement le temps) pour aller chercher ces subventions.
  • Nous souhaitons impérativement conserver une indépendance absolue d’éventuels bailleurs (publiques ou privés).
  • Nous avons à coeur de prouver que cette initiative avant tout citoyenne peut ne s’appuyer “que” sur des ressources citoyennes.
[vc_message color=”attention” closing=””]Si vous souhaitez vous impliquer dans le développement et la gestion d’Hopineo, notamment en embrassant la problématique économique et en expérimentant de nouveaux modèles de financement, contactez la Maison Pérennité du collectif et rejoignez l’équipe ! (contact@hopineo.org)
[/vc_message]

Article rédigé par Mahery, pour la Maison Coordination

, , , ,
Article précédent
Un #HopTour, comment ça marche ? (par Florie Thielin)
Article suivant
Nouveau départ : Kahina en Amérique Latine

Articles liés

1 Commentaire. En écrire un nouveau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse de messagerie valide.

Menu
Praesent fringilla porta. elit. nec non felis velit, facilisis