La Ruta del Sancocho – Rencontre avec Carolina Dorado

Bienvenue à Bogota en Colombie !

Article propulsé par Antoine -HopTimismo, en HopTour en Colombie jusqu’en février 2018.

Pour commencer ce HopTour je vous emmène dans un quartier habituellement peu fréquenté des touristes qui sont de passage à Bogota, Ciudad Bolivar, au sud-est de la ville.
J’y ai rencontré début décembre, Carolina Dorado, membre de l’association Sueños Films Colombia, association à l’origine de « La Ruta del Sancocho », un circuit à la découverte de l’autre facette de Ciudad Bolivar.

Carolina Dorado dans la salle de Potocine.

Bénévoles et habitants du quartier à la Casa Airubain.

 

 

 

 

 

 

Une localité aux deux visages

Ciudad Bolivar est un district de Bogota qui se situe à l’extrême sud de la ville. Avec plus de 650 000 habitants répartis sur un territoire d’environ 130 km² (la taille de Toulouse par exemple) et composé à plus de 70% de zones rurales ; on y trouve une très forte concentration de population et une importante diversité culturelle et sociale.

Peuplé en majorité par des personnes ayant subi des déplacements forcés et victimes de la violence qu’a connu ce pays depuis 50 ans, ce quartier souffre d’une situation économique et sociale difficile qui en fait un terrain de prédilection pour les groupes armés légaux et illégaux, les narcotrafiquants et le crime organisé.
Cette situation en a fait et en fait toujours un des quartiers les plus stigmatisés du pays, dont l’image véhiculée par les médias privés a largement participé à construire cette perception publique.

Grafiti représentant les deux visages de Ciudad Bolivar

Dans ce contexte, et dans le but de contrer cet imaginaire négatif, une multitude d’organisations sociales, d’entités locales et administratives essayent de contribuer à transformer ces difficultés en opportunités, pour mettre en lumière le grand développement social, communautaire, politique et culturel qui s’est produit ces dernières années.

Objectifs : communication et éducation

C’est avec cette volonté de donner aux communautés les outils qui leur permettent de chercher un espace de représentation pour leurs problématiques et leurs expériences vécues qu’est né d’abord le « Festival International de Cinéma et de Vidéo Alternatif et Communautaire Ojo al Sancocho ».

Né en 2008, du nom d’une soupe – el sancocho – qui mélange toutes sortes d’aliments et qui représente une véritable métaphore de la constitution de ce quartier ; ce festival répond à la nécessité de démocratiser la culture et l’éducation audiovisuelle en Colombie.

En plus des projections et de l’espace d’expression offert à la communauté pendant ce festival, l’idée est apparue de proposer un circuit dans la ville pour faire découvrir l’autre visage de Ciudad Bolivar. Une belle manière de faire connaitre les initiatives communautaires aux participants et de partager la richesse culturelle, patrimoniale, humaine et sociale de ses habitants, ses organisations, ses collectifs divers et de leurs expériences respectives.

Tourisme communautaire, outil de transformation sociale

« Contribuer à la transformation de l’imaginaire négatif à propos des périphéries, des favelas, des quartiers populaires, par la mise en valeur et la promotion d’initiatives positives ». Voilà l’objectif que s’est fixé l’association lorsqu’elle a imaginé cette expérience de tourisme communautaire incroyable.

La Ruta del Sancocho propose donc un voyage à travers Ciudad Bolivar, son histoire et les lieux qui ont marqué la construction des processus communautaires et sociaux permettant ainsi de transformer les clichés existants à propos de cette localité, de créer un lien avec la communauté, ses problématiques et de faire partie de la solution. Ce circuit représente alors une alternative d’intégration pour ceux qui y habitent, la font découvrir, la traversent ou entendent simplement parler d’elle ; c’est une construction à partir de leurs propres vécus.

A pied et en bus, les participants sont invités à aller à la rencontre des dynamiques sociales, culturelles et écologiques en visitant par exemple :

  • El Gimnasio Real de Colombia, un collège qui intègre l’éducation à la responsabilité environnementale et une meilleure qualité de vie pour les étudiants ;
  • Le projet Sorerros qui propose des formations au sein de son école Calles con Mente où se réunissent différents artistes de la culture Hip-Hop pour s’entrainer ;
  • La Casa Cultural Airubain dont l’objectif est de construire et de partager des connaissances qui permettent le développement d’une pensée sociale critique envers la réalité ;
  • Potocine, la première salle de cinéma de Ciudad Bolivar, qui se veut un espace d’expression et de renforcement artistique et culturel pour les collectifs locaux, nationaux et internationaux, et pour tous ceux qui veulent prendre part à la construction de la mémoire, de la réconciliation et de la paix en s’appuyant sur les différences.

Casa Cultural Airubain

Salle de cinéma Potocine

 

 

 

 

 

 

Des circuits comme celui proposé par La Ruta del Sancocho permettent ainsi la création de ressources provenant de l’économie sociale et solidaire, une meilleure connaissance du territoire, des changements de paradigmes ou encore la construction de nouveaux processus communautaires au sein de la localité comme dans d’autres parties de la ville, du pays et du monde.

Nouveau défi en perspective

En neuf ans d’existence, ce projet a permis à plus de 4000 personnes, venus des diverses localités de Bogota, de différentes régions de Colombie ou d’autres pays, de visiter le territoire et la communauté de Ciudad Bolivar, de partager ses savoir-faire, ses initiatives communautaires et de connaître d’autres espaces qu’ils ne soupçonnaient pas. Ce périple a également offert de nombreuses possibilités pour des étudiants d’horizons divers, qui trouvent au sein de ce quartier un terrain idéal pour développer leurs projets d’investigation et leurs travaux de recherche.

Aujourd’hui, Sueños Films Colombia, à travers La Ruta del Sancocho, souhaite donner une autre dimension au tourisme communautaire au sein de Ciudad Bolivar, pour attirer plus de gens dans la localité, faire connaître d’avantage ses initiatives et ainsi amplifier la transformation sociale en cours. A cette fin, l’association recherche une personne motivée avec un fort intérêt pour les processus communautaires, ayant une expérience de la conception de produits touristiques, prête à s’investir sur du moyen terme pour participer à la réalisation de cet objectif.

Le message a donc trouvé écho chez Hopineo qui s’inscrit totalement dans la dynamique de développement d’un tourisme citoyen ; me poussant à relayer leur appel auprès de notre communauté de voyageurs et professionnels du tourisme engagés pour un meilleur tourisme et un monde meilleur.

Sous forme de troc ou de stage, l’association est prête à fournir tous les outils nécessaires à la bonne conduite de cette mission.

Retrouvez le détail de l’offre ici ou dans la rubrique Offres de stages.

 

Aucun commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.