Rancho Margot, mon coup de coeur au Costa Rica

Hopineo : « On retrouve Sandra, bien arrivée en Equateur, après un Carnaval des plus colorés en Colombie, qui nous parle d’un nouvel HopHost découvert au Costa Rica, un véritable coup de cœur et une révélation pour la continuation d’un Hoptour Latino autour du Tourisme Communautaire jusqu’en juin 2018. »

Rancho Margot, quand indépendance rime avec autosuffisance communautaire.

Le Rancho Margot se concentre autour de trois projets en développement : l’hôtel, le restaurant et le programme communautaire. Un même objectif les anime : devenir complètement autosuffisant et indépendant, sans pression de date. Cela englobe la production énergétique, une agriculture locale, mais aussi la construction des meubles et même la fabrication du savon. L’autosuffisance actuelle est d’environ 70-75 %.

        

Le souhait du propriétaire, est de créer une communauté d’environ 100 familles vivant de manière autosuffisante autour de ce projet et sur le long terme.

En 2004, le propriétaire, Don Juan, a pris en charge la reforestation de nombreuses parcelles, aujourd’hui transformées en forêt secondaire avec l’espoir que, dans 20 ans, cela redevienne une forêt primaire. sur une propriété de 153 hectares.

En haute saison, le Ranch embauche jusqu’à 62 employés qui habitent le village voisin « El Castillo ».  Le souhait de Don Juan est d’impliquer les communautés locales dans l’effort de conservation de ce milieu naturel. Un recrutement local qui favorise l’implication des employés.

Le Rancho Margot possède un microclimat car il est enclavé entre la montagne et le lac Arenal, c’est un climat subtropical très changeant et peu prévisible, beaucoup de pluie et d’humidité. Ce climat est favorable à une diversité de la faune et la flore local.

Comment être autosuffisant ?

Energie : eau et excréments

La production d’électricité est assurée par deux installations hydro-électriques. L’eau provient d’une rivière située en amont. Grâce à la forte inclinaison de la pente, l’eau crée une pression suffisante pour activer une turbine. Cela active ainsi une dynamo qui transforme l’énergie mécanique en énergie électrique.  Il y a deux installations de cette sorte au Rancho Margot, la plus ancienne produit 9 à 12 kilowatts par heure et n’est utilisée qu’en backup car l’autre turbine produit jusqu’à 50 kilowatts par heure, ce qui est largement suffisant aux besoins. L’autosuffisance énergétique du ranch est assurée et en prime il n’y a aucun câble extérieur apparent (rare en Amérique Latine) ; l’électricité passant par des câbles souterrains entre la centrale hydro-électrique et le Ranch.

Un autre outil installé permet de chauffer l’eau : le bio-digesteur, une hopsolution en vidéo. Au Rancho Margot, ils utilisent les excréments des porcs qui dégagent du méthane pour générer de l’énergie. Les excréments passent dans un tuyau, qui génère de la chaleur pour maintenir au chaud le buffet du restaurant par exemple.

Compost et cultures organiques :

Les excréments des bovins sont utilisés pour faire du lombricompostage. C’est à dire que ce sont les lombrics qui font la transformation du fumier en compost. Ce procédé dure 1 mois. Le terreau ainsi produit est très puissant, on ne peut l’utiliser directement sur les plantations, cela risquerait de les tuer mais il peut être utilisé pour faire des plants.

Le compost des matières organiques comme la nourriture et plantes se fait différemment. Cela prend environ 30 jours, ce process est très rapide car quelqu’un est chargé de sans cesse remuer le compost pour l’oxygéner et ainsi accélérer le processus.

      

Nourriture : élevage et production maraîchère locale

Quasiment tous les aliments utilisés en cuisine viennent du jardin tout comme la nourriture donnée aux animaux. Dans le jardin, les principes de la permaculture priment. Les porcs, par exemple, mangent des plantes du jardin qui sont produites seulement pour leur consommation. Leur régime alimentaire est ainsi fait que pour que leurs excréments soient moins toxiques pour le compost par la suite.

Les cochons passent une bonne partie de la journée à l’extérieur pour jouer, se reproduire et manger les minéraux qu’ils trouvent dans la boue. On les rentre à 14h pour récupérer facilement leurs excréments.

En visitant la porcherie, nous pouvons également voir des cochons de quelques jours allaités par leur maman. J’apprends que la période de gestation de la truie est de seulement 4 mois. Après l’accouchement,  la maman reste pendant environ 3 semaines avec ses bébés pour les allaiter puis elle retourne avec les autres porcs. La reproduction se fait naturellement lorsque les animaux sont dans leur espace extérieur, il n’y a quasiment pas d’intervention humaine. J’apprends également que les plus jeunes porcs ont un lieu qui leur est propre, séparés des porcs adultes car ces premiers pourraient devenir malade à cause des excréments des plus grands.

        

Le Rancho Margot a également une vingtaine de vaches dont 8 pour la production laitière. Elles sont traient manuellement deux fois par jour, pour une production d’environ 60 litres de lait par jour. Ce qu’elles mangent est 100% naturel et vient exclusivement du Ranch contrairement aux porcs qui ont un apport nutritionnel venant de l’extérieur.

Une laiterie est également présente sur le site. Elle permet de faire du fromage, de la crème et des yaourts qui sont servis au restaurant.

Ameublement

Le Rancho Margot dispose également de son propre atelier d’ébénisterie, différentes sortes de meubles y sont fabriqués que l’on retrouve dans les différents bungalows et les parties communes.

Production artisanale

Des savons naturels sont fabriqués grâce aux huiles de cuisine filtrées et à de la soude. On y ajoute du café ou de la roche volcanique pour faire des savons exfoliants. Ces savons sont placés sur tous les éviers du ranch et dans les douches à disposition des clients. Les restes de savon sont utilisés pour faire la lessive de la laverie ou encore du nettoyant liquide pour la vaisselle. Pourquoi le recyclage des savons dans les Hôtels est essentiel? La réponse ici. Vous aussi vous voulez faire vos savons? La recette de MonPti’Pote

Pour faire un savon, il faut environ un mois car une fois moulé, il faut attendre que celui-ci sue. Avant ce délai, le savon est trop corrosif, il peut brûler la peau.

En plus des savons naturels, des répulsifs à insectes naturels sont produits et vendus à la réception.

Toitures végétalisées 

Sur les toits des bâtiments,  la végétation et la couche de terre servent à une meilleur régulation de la température intérieure et à absorber l’eau de pluie, grâce à ce système pas besoin d’air conditionné dans les chambres.

Le Rancho Margot, un projet humain avant tout

Un personnel impliqué 

Le propriétaire Juan m’explique que ce n’est pas toujours facile d’impliquer les employés dans un tel projet. Lui aimerait que ces employés se projettent dans ce projet et fassent ainsi partie des familles qui vivraient en autosuffisance sur le site dans quelques années.

J’ai observé des employés très dévoués au ranch et très heureux d’y travailler. J’ai eu la chance de partager différents moments avec eux afin de comprendre leur travail et pour certains ce sont de vrais passionnés, pour n’en citer que deux :

> Fabian et son amour pour les animaux, un vétérinaire né, les éleveurs voisins l’appellent pour qu’il aille aider les vaches à donner naissance, il ne refuse jamais.

> Tito, passionné de cuisine s’occupe de l’élaboration des fromages et autres produits crémiers, il aime partager ces recettes et montrer aux vacanciers le cheminement de production.

 

J’ai partagé lors de mon séjour de nombreux moments avec l’équipe, ce sont des hommes et des femmes engagés dans leur métier, ils font la grandeur du Rancho Margot et vous aurez la chance de les rencontrer si lors de votre prochain voyage au Costa Rica vous leur rendez visite.

 

Le programme communautaire 

Le Rancho Margot développe également un programme d’éducation destiné à la communauté situé aux alentours. Des cours de football, des campements estivales et des semestres d’activités sur le développement durable sont proposés aux jeunes des villages alentours.

Pendant mon séjour, j’ai eu la chance de participer à ce magnifique projet. Pendant la période des vacances, nous avons mis en place un programme éducatif avec d’autres volontaires. Nous avons choisi de développer une thématique qui nous tenait à cœur celle du recyclage. Ainsi, lors de la première séance nous avons souhaité parler des différents types de pollution de l’environnement : dans l’air, dans l’eau et des sols. Je me suis chargée de faire une petite présentation pour susciter le débat avec les enfants de 4 à 13 ans. J’ai été agréablement surprise d’entendre leurs réactions, sensibilisés au sujet, les échanges ont été interactifs et intéressants.  Ensuite nous leurs avons proposé plusieurs jeux autour de la thématique du recyclage et nous sommes allés observer les animaux du ranch et nous avons pu expliquer les différents processus de recyclage mis en place dans cette structure. C’était de chouette moment de partage.

                     

Le samedi, je me suis transformée en entraineur.e de Football car ces cours font parti du projet communautaire.  Ils sont encadrés par Alejandro un employé du Rancho Margot. Ce jour, nous étions 3 pour les encadrer ainsi nous avons pu faire des petits groupes et travailler la technique et la maîtrise du ballon. J’étais avec un groupe de 5 jeunes garçons, cela m’a rappelé mes années cheftaine louveteaux chez les SGDF. Mais cette fois, j’ai du faire un peu de discipline en espagnol, ce qui n’est pas si facile. Ce fut de nouveau une superbe journée que nous avons terminé avec quelques jeux que je leur ai appris, notamment le Ninja et le Lucky Luck.

Le mot de la fin

J’ai eu un réel coup de cœur pour le Rancho Margot, tout a été minutieusement pensé et chaque idée d’amélioration est la bienvenue. J’aime l’idée d’accueillir des familles, cela renforce la volonté de transmission et de cette façon de suggéré le « vivre ensemble dans le respect de la planète et de son humanité ». Réduire, Recycler et Réutiliser sont au coeur de chaque action. Le programme communautaire développé par le Rancho Margot a été une évidence pour moi, car il s’intègre au territoire et génère de l’enthousiasme et de l’échanges de compétences.

Je recommande vivement ce lieu pour vivre une expérience douce, unique et régénératrice tout en se formant à la permaculture. 24 HopSolutions déjà en pratique…

Sandra Troger 

Aucun commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.