Accueil HopSolution Fauchage tardif

Fauchage tardif

Parterre fleuri
Parterre fleuri

Bénéfices locaux :

Une réduction de la charge de travail concernant le jardinage, mais également, le moyen de pouvoir démontrer son engagement dans une démarche de préservation de l’environnement.

Bénéfices voyageurs :

Profiter et observer une biodiversité recréée, afin d’être sensibilisé à la protection de la nature.

Bénéfices pour l'environnement :

Préserve et favorise la biodiversité, puisqu’il permet de laisser le temps à la faune et à la flore de se recréer un milieu, propice au bon développement.

Description 

Zones refuges : moins d’herbe coupée, nature préservée

Le fauchage tardif ou gestion différenciée n’est pas une absence de fauchage mais un ajustement des interventions d’entretien en fonction de la croissance des plantes. Ces interventions prennent en compte l’accomplissement du cycle des plantes et la vie des animaux.

Le concept consiste à laisser pousser l’herbe sur une parcelle choisie. La fauche est effectuée une fois par an, aux alentours du mois de septembre pour laisser le temps aux plantes de se ressemer et à la faune de terminer leur reproduction. Laissée à l’état naturel, la surface devient un lieu de reproduction, de nidification de la faune, de la flore et des insectes. Elle représente également un milieu riche en pollen attirant abeilles et papillons.

Il est souvent intégré aux politiques d’aménagement du territoire des collectivités locales, comme dans l’Indre, le Cher ou la Mayenne ; mais les exemples sont nombreux.

La réussite du fauchage tardif repose sur une prise de conscience collective et sur un suivi rigoureux. Une formation du personnel  le mettant en œuvre est nécessaire, car il implique un changement des habitudes :

  • abandon des produits désherbants dangereux pour les nappes phréatiques
  • abandon du décapage du sol à l’aide de l’épareuse qui arrache tout sur son passage et ne laisse que la terre
  • limiter les interventions au profit d’autres systèmes plus respectueux de l’environnement.

La partie la plus proche des voies de roulement devra être fauchée au strict nécessaire soit une hauteur de coupe de 10 à 20 cm et sur une largeur de 1,20 m maximum et ceci dans un but de sécurité routière. La hauteur de fauche sera la même pour les talus. Il a été prouvé que la pousse des herbes dans les fossés bordant les routes n’empêche en rien l’écoulement des eaux, elle le ralenti seulement en filtrant l’eau des éventuels polluants, il n’est donc pas nécessaire d’effectuer une tonte drastique en ces lieux.

Enfin, un ramassage systématique des coupes après le fauchages est préconisé afin d’éviter un trop fort enrichissement du sol provocant de nombreux déséquilibres. Ce produit issu du fauchage pourra être ensuite utilisé au nourrissage du bétail ou à la création de compost qui viendra plus tard enrichir les espaces verts.

Tout gestionnaire d’un hébergement touristique peut également se renseigner auprès de la branche environnement de sa commune, qui a forcément du intégrer le fauchage tardif à ses pratiques.

Pas de commentaire

Aucun commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.

Bonnes pratiques liées :

Nom Catégorie :
Refuge à papillons Construction et Aménagement, Patrimoine et Biodiversité, Sensibilisation des Voyageurs
Soutenir une fondation locale Patrimoine et Biodiversité, Responsabilité Sociale, Sensibilisation des Voyageurs
Création d’un centre éducatif, d’une école Développement Local, Patrimoine et Biodiversité, Responsabilité Sociale
Promouvoir les parcs nationaux naturels Patrimoine et Biodiversité, Sensibilisation des Voyageurs
Green Trek, la rando écolo Gestion des Déchets, Patrimoine et Biodiversité, Sensibilisation des Voyageurs